Le couple vendait des chiens qu’il disait certifiés d’origine française, à tort

Un couple comparaissait devant le tribunal correctionnel de Saint-Omer pour des faits d’escroquerie, commis entre 2014 et 2018. Il leur était reproché d’avoir vendu des chiens cane corso et malinois qu’ils disaient certifiés et inscrits au registre du Livre des origines françaises (LOF). Ce qui donne plus de valeur au chien, et reconnaît la qualité de l’élevage dont il provient. Douze victimes ... ... [Lire la suite]