Fermeture «brutale» de l’usine picarde de Banania

I ls nous ont jetés comme des chiens ». Les mots de Franck Bizet, représentant du personnel de Nutrimaine-Banania à Faverolles, près de Montdidier (Somme) sont aussi durs que l’annonce qui leur a été faite lundi 15 avril dans la matinée. « Nous avions une réunion avec la direction à 10 heures. Nous pensions que nous allions évoquer l’avenir, la procédure de fermetu... ... [Lire la suite]